Belote rebelote et dix de der!

Loi Travail: Manuel Valls persiste et signe, grâce au 49-3

media Le Premier ministre Manuel Valls à l’Assemblée nationale le 28 juin 2016. REUTERS/Jacky Naegelen

Le Premier ministre, Manuel Valls, a cet après-midi, devant l’Assemblée nationale, engagé sa responsabilité concernant le texte de la loi Travail qui revenait en discussion ce mardi 5 juillet. Il l’avait fait savoir ce matin au groupe des députés socialistes. Le gouvernement français a donc décider d’utiliser « l’arme fatale» que lui offre la Constitution, le fameux article 49-3, qui permet de faire passer un projet de loi sans risquer un désaveu des députés,

Avec notre envoyé spécial au palais BourbonJulien Chavanne

« J’engage ma responsabilité. Il faut arrêter de jouer. » Mardi matin, Manuels Valls a signé la fin de la récréation devant le groupe socialiste à l’Assemblée nationale, puis cet après-midi dans l’hémicycle. Rebelote en deuxième lecture pour le texte de la loi Travail, qui passera donc avec l’article 49-3 de la Constitution.

Manuel Valls veut en finir après quatre mois de contestation des versions remaniées du texte. Le gouvernement estime qu’il a déjà fait beaucoup et qu’il n’ira pas plus loin. C’est presque une histoire personnelle pour le Premier ministre : à ses yeux, à travers cette fronde, c’est sa tête qu’on essaie d’avoir.

« Il n’y a pas un point entre le président et moi », a-t-il dit ce mardi. Et ce mardi après-midi, il devait entrer dans l’hémicycle pour annoncer formellement que la loi Travail de la ministre Myriam El Khomri sera adoptée sans le vote des députés.

La suite ? Frondeurs et légitimistes du PS vont se renvoyer la responsabilité de l’échec. La question est maintenant de savoir si les frondeurs vont déposer une nouvelle motion de censure, alors qu’ils risquent l’exclusion du PS.

« Ce serait logique, on verra », se contente de répondre l’un d’eux. La droite, elle, regarde tout ça en ricanant : le chef de file des députés Les Républicains a fait savoir que son groupe ne déposerait pas de motion de censure. Il est temps de mettre fin à « cette mascarade », selon Christian Jacob.

Une mobilisation qui s’essouffle avant l’été

Dans ce contexte électrique, les syndicats manifestent une dernière fois avant les congés de l’été. C’est la douzième mobilisation contre la loi El Khomry et même si les organisations s’attendaient à ce nouveau recours à l’article 49-3, elles sont très remontées. Les militants le qualifient de brutal, parlent d’un déni de démocratie et promettent la poursuite de la contestation. Et selon la CGT, ils serait 45 000 à être descendus dans la rue, entre 6 500 et 7 000 personnes selon la préfecture de police.

Pour cette dernière manifestation de l’été, les opposants vont parcourir presque trois kilomètres entre place d’Italie et Bastille, dans une ambiance de bruit de klaxons, de sifflets, de slogans amplifiés par les porte-voix. Plusieurs cars de CRS sont présents aux abords de la place. Un dispositif de pré-filtrage a été mis en place.

Il est difficile de donner un chiffre sur le nombre des forces de l’ordre, mais il devrait y en avoir autant que lors de la derrière mobilisation, c’est-à-dire plus de 2 000 policiers, ce qui doit suffire pour sécuriser le parcours du cortège.

Les opposants à la loi Travail ont déjà prévenu qu’ils ne laisseront pas tomber, même si cette loi est votée. La CGT a annoncé que dans les prochaines semaines ses militants iront au devant des salariés, notamment dans les villes de départ du Tour de France.

Son numéro 1, Philipe Martinez, promet des temps forts à la rentrée. Un meeting de l’intersyndicale se tiendra ce mercredi 6 juillet. Après quatre mois de contestations on peut dire que la mobilisation s’est un peu essoufflée, mais elle ne s’est jamais éteinte. Elle a pesé quand même sur le gouvernement, qui a été obligé à lâcher du lest et reculer petit à petit sur le texte.

__________________________

Si les Députés en avaient cela se saurait !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s