Les JCs sétois toujours dans l’action.

MG_0856Les Jeunes Communistes sétois sont toujours dans l’action, après les campagnes d’affichages contre la loi travail, ils continuent avec la campagne « MOTIVÉS », cette initiative est payante puisque plusieurs jeunes sétois ont rejoints le groupe encadré par Jonathan. Ils ont tous conscience qu’il est important de prendre leur devenir en main et que la société actuelle est basée sur trop de discrimination, le fossé social se creuse de plus en plus et qu’il est important d’opérer un changement de politique locale pour commencer, car ils ont tous de gros problèmes à se loger sur Sète où les loyers ainsi que les impôts ont flambés en l’espace de quelques MG_0855mois. Les décisions de l’équipe LR en charge des affaires, prend des décisions mettant encore plus à mal les budgets des sétois, ne serait-ce que sur le volet de la distribution et de l’alimentation en eau de la ville ou des parkings payants des plages qui rend impossible l’accès au parking face à Joliot Curie côté plage 10 Euros par jour est tout simplement ubuesque pour les étudiants au petit budget, même en tenant compte du paiement mensuel. Sète est une ville ou les impôts grimpent en flèche pour un service public de moins en moins opérationnel, puisque tout est délégué par DSPP pour l’éclairage public, des quartiers entiers sont plongés dans le afficheJCsetenoir à tour de rôle, le patrimoine immobilier de la ville est soldé avec la vente des chalets de Saint Hugues privant ainsi des milliers de sétois de vacances à la montagne, privant les écoliers de classe verte ou blanche d’un même coup. Les propositions de substitutions sont hors de prix pour un grande majorité de familles. Le sénateur-maire a pris également la décision de louer par bail emphytéotique l’ancien collège Victor Hugo à l’institution religieuse Saint Joseph pour y installer le collège. Les ventes de patrimoine immobilier et de terrains  se succèdent à chaque conseil municipal. L’état des rues se dégrade sérieusement depuis plusieurs années et sont dangereuses à la circulation.

Les jeunes se rendent bien compte que la politique ultra-libérale voulut par l’équipe commeinhiste est loin de répondre aux besoins des sétois qui ne peuvent plus se permettre de vivre dans leur ville dont le taux de chômage est l’un des plus hauts de France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s